Artistes

  • Nelson Goerner
    Nelson Goerner

    Nelson Goerner s’est affirmé comme l’un des plus grands pianistes de sa génération. Il est reconnu pour la poésie de ses interprétations, tout autant que pour l’exaltante et magistrale conviction qu’il place dans son jeu.

    Pendant la saison 2019-2020, Nelson Goerner jouera en récital sur certaines des scènes les plus importantes du monde : Théâtre des Champs-Élysées, Wigmore Hall, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, cloître des Jacobins à Toulouse. Il se produira avec l’Orchestre symphonique de la Monnaie et Alain Altinoglu, l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Myung-Whun Chung ainsi que le Luzerner Sinfonieorchester et Lawrence Foster.

    Nelson Goerner a joué avec les orchestres les plus prestigieux : Philharmonia Orchestra, London Philharmonic Orchestra, Orchestre de la Suisse Romande, Deutsche Kammerphilharmonie, Hallé Orchestra et NHK Symphony Orchestra Tokyo. Il a travaillé avec les chefs d’orchestre les plus renommés, notamment Neeme Järvi, Sir Mark Elder, Paavo Järvi, Vassily Sinaisky, Jonathan Nott, Fabio Luisi, Esa-Pekka Salonen, Vladimir Ashkenazy et Philippe Herreweghe. Il participe régulièrement aux festivals de Salzbourg, La Roque d’Anthéron, La Grange de Meslay, Édimbourg, Verbier, du Schleswig-Holstein, aux Folles Journées (Nantes et Tokyo), « Chopin et son Europe » en Pologne, ainsi qu’aux BBC Proms.

    En musicien de chambre passionné, Nelson Goerner a collaboré avec des artistes comme Martha Argerich (répertoire pour deux pianos), Janine Jansen, Steven Isserlis et Gary Hoffman. La saison 2019-2020 inclura une série de récitals avec Sol Gabetta en Italie et Renaud Capuçon en Suisse.

    Nelson Goerner entretient une relation privilégiée avec le Mozarteum Argentino à Buenos Aires et collabore régulièrement avec l’Institut Chopin en Pologne, dont il est membre du comité artistique. Il a sorti plusieurs disques au répertoire insolite pour le label de l’Institut ; le dernier (2019) présente des œuvres de Godowski et Paderewski, dont la monumentale Variations et Fugue op. 23. Son enregistrement des Ballades et des Nocturnes de Chopin pour le même label a été récompensé d’un Diapason d’or.

    Nelson Goerner a enregistré Chopin, Beethoven, Brahms, Debussy, Schumann, Fauré et Franck, principalement pour Alpha Classics. Beaucoup de ses disques ont été désignés comme références. Parmi les récompenses reçues, citons un Diapason d’or de l’année 2013 pour son enregistrement Debussy, le disque du mois dans BBC Music Magazine pour son album consacré à Schumann, un Choc de Classica et un Diapason d’or pour les Préludes de Chopin. Son enregistrement de la sonate Hammerklavier op. 106 de Beethoven a été plébiscité par la presse.

    Nelson Goerner est né à San Pedro en Argentine en 1969. Après ses études avec Jorge Garrubba, Juan Carlos Arabian et Carmen Scalcione, il obtient le premier prix du Concours Franz Liszt de Buenos Aires. Cela lui permet de bénéficier d’une bourse pour étudier avec Maria Tipo au Conservatoire de Genève. En 1990, il remporte le premier prix du Concours de Genève.

    Nelson Goerner vit en Suisse avec son épouse et leur fils. Il est le parrain de l’association humanitaire Ammala.

Lieu

Grande Salle de la Maison Pulliérane
Grande Salle de la Maison Pulliérane

Date

dimanche 10 Mai 2020

Heure

18:00 - 19:30

Concert final – Nelson Goerner

Le WEMP vivra un final en apothéose avec le légendaire Nelson Goerner (photo Jean-Baptiste Milliot), révélé par sa victoire au Concours de Genève, puis consacré comme un des pianistes majeurs de son temps. Il propose au public pulliéran un programme contrasté s’ouvrant sur une pièce sous-estimée de Schumann, Blumenstück opus 19, puis traversant un sommet de la littérature pianistique, la sonate « Appassionata » opus 57 de Beethoven. Un détour par l’Espagne d’Albeniz nous amènera, feu d’artifice final de ce WEMP 2020, jusqu’aux ébouriffantes Arabesques de concert sur « Le beau Danube bleu » de Schulz-Evler.

R. Schumann : Blumenstück, opus 19

L. v. Beethoven : Sonate “Appassionata”, opus 57
– Allegro assai
– Andante con moto
– Allegro ma non troppo – Presto

I. Albéniz : Iberia, Livre 4
– Málaga
– Rondeña
– Eritaña

A. Schulz-Evler : Arabesques de concert sur “Le beau Danube bleu”

 

Étiquettes :