Artistes

  • Samuel Hirsch
    Samuel Hirsch

    Né en 1999 à Lausanne, Samuel Hirsch commence l’étude du violon à l’âge de sept ans auprès de Tina Strinning, puis suit les cours de violon de François Sochard, premier violon solo de l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Il entre en 2014 dans la classe de Renaud Capuçon, et obtient le Bachelor en juin 2017, avec le prix spécial Paléo – Hes-so « pour son niveau de Bachelor exceptionnel ». Il obtient son Master en juin 2019 et est admis à l’Académie de musique internationale Menuhin pour la rentrée d’octobre 2019.

    Il obtient notamment au Concours Suisse de Musique pour la Jeunesse 2016 et 2018 des premiers prix avec mention en violon solo et en quatuor, ainsi que plusieurs prix spéciaux, et est nommé à la première édition du prix Jeunesse de la Ville de Lausanne, en décembre 2015. Il reçoit en 2016 le prix EMCY (Union Européenne des concours de musique pour la jeunesse). En mars 2019, il est finaliste et Prix Spécial du Concours International A. Grumiaux pour jeunes violonistes.

    Il se perfectionne régulièrement en suivant des Masterclasses, notamment avec Gilles Apap, Krzysztof Wegrzyn, Àlvaro Parra du Berliner Philharmoniker, Régis Pasquier. En musique de chambre avec le Quatuor Sine Nomine, Markus Fleck du Casal Quartett, Roland Pidoux.
    Il se produit fréquemment en Suisse et en Europe en musique de chambre, en récital et en tant que soliste.

Lieu

Eglise du Prieuré
Eglise du Prieuré

Date

samedi 09 Mai 2020

Heure

21:30 - 22:20

“Les intervalles nocturnes” – Samuel Hirsch

Le WEMP sait faire une totale confiance aux jeunes artistes ; un récital en solo est donc confié à Samuel Hirsch, l’un des plus brillants violonistes de la nouvelle génération. Dans le cadre inspirant de l’église du Prieuré, le violoniste lausannois jouera Bach et Ysaÿe. Mais pour aller encore plus loin dans cette démarche de soutien à la relève, une œuvre a été commandée spécialement pour l’occasion au compositeur et violoniste Marc Crofts. Une composition et des sonorités que personne n’aura entendues avant vous, à l’exception de l’interprète, faisant de cet instant un moment véritablement unique et éphémère.

 

E. Ysaÿe : Sonate pour violon, opus 27 n°2, A Jacques Thibaud
1. Obsession – Prélude. Poco vivace
2. Malinconia – Poco lento
3. Danse des ombres – Sarabande
4. Les Furies – Allegro furioso

M. Crofts : Gasn Nigunim (Airs de rue), pour violon seul

J.-S. Bach : Partita pour violon seul n°2, BWV 1004
1. Allemande
2. Courante
3. Sarabande
4. Gigue
5. Chaconne

Étiquettes :