Philippe Huttenlocher dirige neuf jeunes chanteurs romands

Ce concert symbolise pleinement la volonté de mise en avant des jeunes talents de la région et de transmission de l’art entre les musiciens. Philippe Huttenlocher, maître de l’art lyrique, dirigera un ensemble formé des plus belles voix de la nouvelle génération.

Fabio Falcone, grand spécialiste de la musique ancienne, accompagnera cet ensemble au virginal italien et à l’orgue dans plusieurs pièces de Monteverdi, dont le magnifique “Lamento della ninfa” et dans le “Miserere”, chef d’oeuvre de Gregorio Allegri

Étiquettes :

Date

dimanche 24 Avr 2016
Expired!

Heure

16:00 - 17:00

Lieu

Eglise du Prieuré
Eglise du Prieuré

Artiste

  • Jeunes chanteurs romands - Philippe Huttenlocher
    Jeunes chanteurs romands - Philippe Huttenlocher

    Après des études de violon et plusieurs années d’orchestre, Philippe Huttenlocher étudie le chant avec Juliette Bise et remporte un premier prix avec félicitations du jury. Michel Corboz l’engage aussitôt comme soliste à l’Ensemble vocal de Lausanne avec lequel il enregistrera de nombreux disques : Selva Morale, Madrigaux et Vêpres de Monteverdi, Cantates, Passions selon St-Jean et St-Matthieu, Messe en si de Bach, David et Jonathas de Charpentier , la Messa di Gloria de Puccini, le Requiem de Fauré, In terra pax, ainsi que “”Et la vie l’emporta”” de Frank Martin, en création mondiale.

    En 1974, il commence une collaboration régulière avec Helmut Rilling (concerts, disques, académies), qui le conduira notamment au Japon, aux USA, à Buenos Aires. Il enregistre également avec lui de nombreuses Cantates de Bach et à nouveau la St-Jean et la St-Matthieu.

    En 1975, dans le fameux cycle Monteverdi de J.P. Ponnelle et N.Harnoncourt, il chante le rôle titre de l’Orfeo à Zürich, Vienne, Milan, Berlin, Munich, Edimbourg et l’enregistre au disque et au cinéma (actuellement disponible en DVD).

    L’opéra de Zürich l’engage alors comme invité régulier. Il travaille avec S.Celibidache (Requiem de Fauré), W.Sawallisch (les Scènes de Faust de Schumann, Lieder eines fahrenden Gesellen de Mahler) A.Previn (disque de “”L’Enfant et les Sortilèges), Dutoit (disque de Pénélope de Fauré), A.Jordan (disques des Saisons et de la Création, de L’Enfant et les Sortilèges, de Pelléas et Mélisande), A.Lombard (disques de Faust, CosÌ fan tutte, Flûte enchantée, le Fou de Landowski), D.Barenboim (Requiem de Fauré), R.Frübeck de Burgos (L’Enfance du Christ de Berlioz), Y.Menuhin, S.Rattle (la Chute de la maison Usher de Debussi), M.Minkowski (disques de Tithon et l’Aurore de Mondonville, St-Jean Baptiste de Stradella, Phaëton de Lully), S.Kuijken (disque La Création, Haydn), J.F.Paillard (disque les Indes galantes, Rameau), R. Faller (1er enregistrement mondial de Golgotha, Frank Martin), R. Dunand (le Cornette, Frank Martin).

    Il a comme partenaires, sur scène et au disque: K.Te Kanawa , F. von Stade, M. Caballé, J. van Dam, G.Arragal, J.Bastin, K. Moll, A. Auger, P. Schreier, S.Estes, E. Mathis, E. Tappy, H. Cuénod, J.Norman. Il participe à de nombreuses créations: le Journal d’un Fou, de Pierre Ancelin, d’après Gogol; Pauvre Assassin, de Graciane Finzi; la Chasse au Trésor, de Jorge Pepi; le Cantique pour Orphée, d’Alexandre Rabinovitch, la Lukas-Passion de Hessenberg, la Serenata de A.Ginastera, sur un texte de Neruda, ainsi que des oeuvres de J.Ph Bauermeister et d’A.Corbellari.

    Parmi les oeuvres du 20ème siècle, il a également chanté le Cimarron de Henze; l’Ode à Napoléon et Un survivant de Varsovie de Schoenberg, les Lieder pour voix seule de Kurtag, der Kaiser von Atlantis de V.Ullmann, Trouble in Tahiti de Bernstein, le Fliederrequiem de Hindemith, Lebendig begraben de Schoeck. N’oublions pas son Bacchus de la Fête des Vignerons en 1999, musique de Jost Meier.

    Il donne de très nombreux récitals de lieder et de mélodies. Il a chanté avec Nina Hagen dans le générique du film Europa, de Lars von Trier. Avec le choeur Da Camera de Neuchâtel, qu’il avait fondé en 1969, il dirigea les grands oratorios, ainsi que de la musique de chambre. Il donne des masterclasses en Europe, en Argentine et au Japon.

    On a également pu le voir sur scène, au Grand Théâtre de Genève, le Vin Herbé (Frank Martin), 1982, mis en scène par Michel Soutter et en mars 2014, création de “”Siegfried ou qui deviendra le seigneur de l’anneau””, de Peter Larsen (rôle du Wanderer).

Categories