Concert de clôture – Ensemble Ouranos

Ouranos, divinité de la mythologie grecque, veille sur cet ensemble constitué de cinq jeunes instrumentistes français parmi les plus brillants de leur génération. Tout leur réussit, jusqu’à remporter le prestigieux concours Carl Nielsen en 2019 :  ils multiplient les concerts et les collaborations artistiques.

Après une édition 2019 fortement marquée par le violoncelle de Lionel Cottet et le violon de Gilles Apap, la présence en concert final d’un quintette à vents démontre une fois de plus la volonté du WEMP de sortir des schémas préétablis. Il faut évidemment les talents réunis de Mathilde Calderini (flûte), Amaury Viduvier (clarinette), Philibert Perrine (hautbois), Nicolas Ramez (cor) et Rafael Angster (basson), pour que cette formation donne sa pleine mesure. L’équilibre surnaturel trouvé par ces cinq artistes permet une richesse de couleurs sans égale.

Laissez-vous porter par les vents d’Ouranos à travers les œuvres de Chostakovitch, Dvorak, Ravel et Piazzolla.

Chostakovitch : Quatuor N° 8

Dvorak : Quatuor américain

Ravel : Tombeau de Couperin

Piazzola : Primavera Porteña

 

Avec le soutien de la

Fondation Leenaards

Étiquettes : ,

Date

dimanche 09 Mai 2021
Expired!

Heure

18:00

Lieu

Grande Salle de la Maison Pulliérane
Grande Salle de la Maison Pulliérane

Artistes

  • Amaury Viduvier
    Amaury Viduvier

    Issu d’une famille d’artistes, Amaury Viduvier fait ses premiers pas de clarinettiste à l’âge de huit ans. Porté par un père clarinettiste, c’est alors une révélation. Les choses s’enchaînent rapidement pour ce brillant jeune élève. Il va en effet remporter son premier concours à l’âge de douze ans et d’autres ne tarderont pas à suivre (Bellan, UFAM…). C’est ainsi qu’il reçoit le premier grand prix de
    concours européen de musique en Picardie en 2008.

    Après de brillantes études au CRR de Paris dans la classe de Richard Vieille et Franck Amet où il obtiendra un premier prix de perfectionnement, Amaury est reçu premier nommé en 2010 au CNSM de Paris dans la classe de Pascal Moragues et Jean-François Verdier.

    Les succès s’enchaînent pour Amaury qui remporte en 2012 le
    concours “Yamaha Young Foundation of Europe”.

    C’est ainsi qu’il est invité au Théâtre des Champs-Elysées, Choregies d’Orange, Théâtre des Bouffes du Nord, Flâneries musicales de Reims, CASS de Londres, ClarFest d’Ostende, festival de Pâques et l’Août musical de Deauville, festival de Pointcroix, festival Pablo Casals, Septembre musical de L’Ornes, festival Debussy, Escapades musicales du bassin d’arcachon, ou encore au festival de la Vézère, pour se produire aux côtés d’artistes renommés tels Antoine Tamestit, Renaud Capuçon, Nicholas Angelich, Amaury Coeytaux …

    En 2014 il remporte le 2ème Prix du Concours International Debussy à Paris.

  • Ensemble Ouranos
    Ensemble Ouranos

    L’école française des instruments à vent jouit d’une notoriété mondiale, notoriété légitime si l’on considère les personnalités exceptionnelles qui la composent. Le jeune et brillant Ensemble Ouranos s’inscrit pleinement dans cette tradition d’excellence. Qualités individuelles superlatives, cohésion exemplaire que renforcent des liens d’amitié solides, Ouranos reçoit les éloges les plus vifs à chacune de ses apparitions et occupe déjà une place enviable sur la scène musicale actuelle.

    C’est sous l’impulsion du clarinettiste Amaury Viduvier que se réunissent en 2014 cinq jeunes solistes issus du conservatoire Supérieur de Paris, afin d’explorer le passionnant répertoire du quintette à vent. Mûs par leur volonté de placer leur virtuosité instrumentale – récompensée par de nombreux prix internationaux – au service du jeu d’ensemble, les membres du quintette multiplient rapidement les collaborations artistiques de haut vol et proposent une interprétation résolument personnelle des grands classiques du répertoire.
    En avril 2017, l’Ensemble Ouranos fait sensation au Concours International de Musique de Chambre de Lyon en raflant le Premier Prix Ville de Lyon, le Prix de la Fondation Bullukian et le Prix Yamaha des Internautes de NoMadMusic.

    Parallèlement à son travail en quintette, l’ensemble réunit régulièrement autour de son noyau certains des meilleurs instrumentistes à vent de sa génération pour faire découvrir au public la grande richesse de la musique pour ensemble à vent.

    L’Ensemble Ouranos est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis septembre 2014. Il est depuis un invité privilégié des Festivals de Pâques et d’Août musical à Deau- ville, où il collabore avec d’exceptionnels chambristes tels que Renaud Capuçon, François Salque, Lise Berthaud, Nicholas Angelich, Bertrand Chamayou, ou encore le Quatuor Hermès.

    Depuis sa création, l’Ensemble Ouranos s’est déjà produit au Théâtre des Champs-Élysées, à l’Opéra de Dijon, aux Folles journées de Nantes, à l’Auditorium du Musée de Grenoble, aux Flâneries Musicales de Reims, au Festival de Radio France et Montpellier, au Festival Debussy d’Argenton, au Festival de Pâques et à l’Août Musical de Deauville, au Palazetto Bru Zane à Venise, à la Fondation Polignac à Parisou ou encore au Festival de Besançon.

    Le premier album de l’ensemble Ouranos est sorti à l’automne 2018 (NoMad Label).

  • Mathilde Calderini
    Mathilde Calderini

    Jeune flûtiste talentueuse, Mathilde Calderini a remporté, en 2013, le Premier Prix du prestigieux Concours International de flûte de Kobe au Japon. Elle s’était déjà distinguée lors du Concours International de flûte Maxence Larrieu en obtenant le Prix du Meilleur Jeune Espoir. De plus, en 2012, elle est nommée Révélation Classique de l’Adami.

    Mathilde Calderini a étudié la flûte auprès de Claude Lefebvre au CRR de Paris, puis auprès de Sophie Cherrier et Vincent Lucas au CNSM de Paris. Elle a également étudié à la Royal Academy of Music de Londres auprès de William Bennett.

    C’est sous les conseils de Paul Meyer et Eric Lesage que Mathilde Calderini a développé sa passion pour la musique de chambre et ceci au sein de plusieurs formations, de la sonate au sextuor. Elle fonde ainsi le Trio Bel Air avec le pianiste Aurèle MARTHAN et la violoncelliste Zoé Karlikow. Elle est invitée à se produire dans différents festivals et différents lieux en tant que soliste ou chambriste : la Maison de la Radio, la Salle Pleyel, le Festival Radio France Montpellier, le Kobe Bunka Hall, Tokyo Ensemble Concert hall, le Festival Pablo Casals à Prades, le Festival Debussy de Châteauroux, Les Rencontres Artistiques de Bel Air… Depuis 2012, Mathilde Calderini est membre de l’orchestre de chambre Sécession
    Orchestra dirigé par Clément Mao-Takacs. De plus, ses collaborations avec différents orchestres comme le Philharmonia, l’Opéra de Paris, l’orchestre de la BBC, l’Orchestre de la Radio Finlandaise d’Helsinki, l’English National Opera ou encore l’Opéra de Lyon l’ont amenée à jouer dans plusieurs salles prestigieuses telles que le Concertgebouw à Amsterdam, le Royal Albert Hall à Londres, l’Opéra Bastille.

  • Nicolas Ramez
    Nicolas Ramez

    Né en 1994 de parents musiciens, Nicolas Ramez commence l’apprentissage de la musique par le piano, dès l’âge de 5 ans. Deux ans plus tard, il entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes dans la classe de cor de François Mérand, tout en continuant la pratique du piano.

    Très tôt, Nicolas se distingue dans sa discipline principale, et gagne à l’âge de 11 ans le premier prix du concours Wassermassons « cor petites mains ». Suite à ce concours, Nicolas est invité à se produire en soliste au Festival du Cor d’Avignon en 2007, ainsi qu’au théâtre des Champs-Elysées. Ayant pu dès son plus jeune âge se produire avec des orchestres tels que l’Ensemble instrumental de l’Ouest, l’Harmonie de l’Armée de Terre ou l’Orchestre Lamoureux, Nicolas a su très tôt se familiariser avec la scène et le jeu solistique.

    En 2010, il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales avec les mentions « très bien à l’unanimité du jury » en cor et en musique de chambre.

    En 2011, il obtient également le second prix au Concours International de Brno dans la catégorie « moins de 20 ans » et en 2016 remporte un 3ème prix au concours international de l’ARD de Munich.
    A l’âge de 16 ans, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe d’André Cazalet. Il y obtient en 2014 sa Licence avec Mention Très Bien à l’Unanimité du jury.

    En janvier 2016, il rentre premier cor solo au sein de l’orchestre de chambre de Paris, puis en 2017, il prend la place de premier cor solo au sein de l’orchestre philharmonique de Radio France.

    Nicolas Ramez a intégré le programme génération SPEDIDAM en 2016 et a été nommé révélations classiques de l’ADAMI en 2017 avant d’être nommé aux victoires de la musique classique en 2018 dans la catégorie « révélation soliste instrumental ».

  • Philibert Perrine
    Philibert Perrine

    Après des études de hautbois et de piano à Metz, Philibert Perrine intègre le CNR de Paris, dans la classe de Jean-Claude Jaboulay et Michel Benet, puis en 2011 le CNSM de Paris dans la classe de Jacques Tys, David Walter et Frédéric Tardy. S’investissant particulièrement dans la musique d’ensemble, il participe régulièrement à des concerts avec des orchestres tels que l’orchestre de l’Opéra de Paris, l’orchestre de Paris, l’orchestre philharmonique de Radio France, l’Ensemble Intercontemporain, l’orchestre national des Pays de la Loire, l’orchestre Lamoureux, ou encore dans des orchestres internationaux de jeunes tels le Gustav Mahler Young Orchester ou le Schleswig-Holstein Music festival. Ces expériences lui permettent de jouer sous la baguette de chefs tels que Philippe Jordan, Susanna Mälkki, Jean-Claude Casadesus, Matthias Pintscher, Dennis Russell Davies…

    En 2014, il obtient le 1er prix du Concours International de hautbois Crusell (Finlande), et intègre peu après l’orchestre de l’Opéra de Paris en tant que 2nd hautbois solo. En 2016 il est nommé Révélation Classique de l’Adami.

  • Rafael Angster
    Rafael Angster

    Né en 1992, Rafael Angster commence le basson à l’âge de 8 ans au Conservatoire de Strasbourg auprès de Jean-Christophe Dassonville. En 2010, il intègre la classe de Gilbert Audin au CNSMDP, établissement dans lequel il obtient son Diplôme National Supérieur de Musique avec la mention Très Bien. Il y poursuit actuellement ses études en deuxième cycle supérieur de basson ainsi qu’en improvisation générative. Il a eu, au cours de ses années d’apprentissage, l’occasion de se perfectionner auprès de musiciens renommés tels que Jean-Claude Montac, Laurent Lefèvre et Daniele Damiano, ainsi que dans le domaine de la musique de chambre avec Laszlo Hadady et Jean-Noël Crocq.

    En tant que soliste ou musicien d’orchestre, il s’est produit en concert dans de nombreuses salles prestigieuses en France et à l’étranger, telles que la Salle Pleyel à Paris, le Théâtre de la Fenice à Venise, et le Panthéon de Rome, sous la baguette de Michel Plasson, Susanna Mälkki, ou encore Stefano Montanari.

    Il remporte à plusieurs reprises le Concours national des jeunes bassonistes de Limoges, et en 2012, est lauréat du Ve Concours international de basson K.M. von Weber à Wroclaw (Pologne).

    En 2015, il intègre l’Ensemble Orchestral de Basse-Normandie en tant que basson solo puis en 2016 il remporte le concours de Basson Solo à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg Rafael bénéficie par ailleurs du soutien du Mécénat Musical de la Société Générale depuis 2015.

Categories