L’Esprit des Six

Une plongée musicale et littéraire dans l’univers joyeux et foisonnant du « Groupe des Six ».

Pendant plusieurs années de l’entre-deux-guerres, les musiciens du Groupe des Six avaient pour habitude de se réunir le samedi en fin de journée, pour jouer leurs œuvres, partager leurs avis, vivre intensément le Paris de l’époque en compagnie de Cocteau, Picasso, Radiguet et bien d’autres artistes, dans un esprit de joyeuse camaraderie. Un esprit que Davide Bandieri et Guillaume Hersperger, après une intégrale discographique, ont envie de retrouver et partager.

Artistes :
Ludmila Berlinskaïa (piano)
Arthur Ancelle (piano)
Davide Bandieri (clarinette)
Lionel Andrey (clarinette)
Guillaume Hersperger (piano)
Martin Jollet (piano)
Frank Semelet (récitant)

Date

samedi 06 Mai 2023

Heure

16:00 - 17:10

Labels

WEMP 2023

Lieu

Grande Salle de la Maison Pulliérane
Grande Salle de la Maison Pulliérane
Association Applause

Organisateur

Association Applause
Email
info@wempully.ch
Site Web
https://www.wempully.ch/association/

Artistes

  • Arthur Ancelle
    Arthur Ancelle

    Véritable électron libre parmi les pianistes de sa génération, Arthur Ancelle est particulièrement remarqué pour son engagement musical, la finesse et l’intelligence de son jeu, son anticonformisme, ainsi que par son art de la transcription pour piano.
    Ayant débuté le piano à 3 ans, l’étude de l’harmonie à 7 ans, diplômé en musique de chambre et pédagogie, Arthur Ancelle est titulaire du Diplôme de Concertiste de l’Ecole Normale de Musique de Paris et lauréat de nombreux concours internationaux, en France, en Russie, en Bulgarie, en Italie, en Espagne, en Australie, qui lui valent d’être invité à jouer dans plusieurs des plus grandes salles du monde, telles Carnegie Hall, le Kennedy Center, les Philharmonies de Saint-Pétersbourg et de
    Moscou, les Salles Cortot et Gaveau à Paris.
    Arthur Ancelle se distingue par ses recherches approfondies remettant en cause certaines traditions d’interprétation dans les répertoires qu’il aborde, comme en témoignent chacun de ses enregistrements.
    Chez Chopin, son compositeur de prédilection, « Arthur Ancelle purge ces oeuvres tellement enregistrées de décennies de clichés expressifs » (Gramophone), avec « un ton d’évidence porté par des moyens pianistiques considérables » (artamag’) ; compte tenu de «l’exceptionnelle saturation émotionnelle et la profondeur de l’interprétation », Piano Forum est « sûr qu’il sera en mesure d’ouvrir la voie à une interprétation nouvelle de Chopin ».
    La fréquentation du compositeur n’est probablement pas étrangère à l’autorité « renversante » (Classica) et « incontestable » (concertonet.com) dont fait preuve Arthur Ancelle dans l’interprétation des oeuvres principales d’Henri Dutilleux. « Un jalon dans l’histoire du disque » (Le Monde), « l’un des meilleurs parmi tous les enregistrements existants » (Piano Forum).
    Intelligent, facétieux, novateur, aventureux, libre, inventif, énergique, flamboyant, les qualificatifs n’ont pas manqué pour décrire l’interprétation révolutionnaire proposée par Arthur Ancelle dans les sonates de Haydn. « A la limite de l’improvisation » (Cadences, France Musique), « Ancelle veut captiver l’attention, qu’on se demande ce qui va arriver, et il y parvient » (classica).
    Bien connu pour son duo de pianos avec Ludmila Berlinskaya, dont il a suivi l’enseignement, Arthur Ancelle revendique une éducation pianistique issue de plusieurs des grandes écoles russes. Tout au long d’un parcours atypique, il s’est perfectionné auprès de plusieurs pédagogues dont les enseignements variés font cohabiter les préceptes transmis par les successeurs d’Heinrich Neuhaus, Alexander Goldenweiser, Lev Oborin, Yakov Zak ou Konstantin Igumnov. Nourris par son éducation et sa culture françaises, ceux-ci ont forgé sa technique et son approche pianistiques.
    En duo avec Ludmila Berlinskaya, il a joué aux Sommets Musicaux de Gstaad, au festival des Nuits de Décembre de Moscou, au Tokyo Spring Festival, au Rota das Artes de Lisbonne, aux Lisztomanias, aux Solistes à Bagatelle ou aux Pianofolies du Touquet en France. En Russie, ils jouent chaque saison dans les plus belles salles de Moscou et de Saint-Pétersbourg et sont invités par des orchestres prestigieux tels l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre Philharmonique de Freiburg, l’Orchestre Philharmonique d’Ulsan.
    Leurs enregistrements, multi-récompensés par la critique (Editor’s Choice Gramophone, Pianiste Maestro, Must Concertonet, Clic Classiquenews, 5 Diapasons etc.), proposent plusieurs de ses propres transcriptions en première mondiale, dont certaines ont été publiées par les prestigieuses maisons d’édition Jurgenson et Chant du Monde.
    « Maître transcripteur » (classiquenews), Arthur Ancelle privilégie avant tout l’esprit avant la lettre, musique et pianisme guident seuls la technique d’écriture, ce qui « procure un effet de cohérence et d’accomplissement » (resmusica), qu’on « oublie rapidement l’orchestration originale de lapartition » (concertonet) pour que ces « super transcriptions » (musicweb-international) soient ainsi reconnues comme des « ajouts majeurs à la littérature pour deux pianos » (Gramophone).
    Infatigable explorateur du répertoire, passionné par la conception de programmes, estimant qu’il faut dépasser la rigidité des formats usuels de concert, il prône le décloisonnement par la nécessité du message artistique, celui-ci seul définissant la forme du concert et tissant un lien plus fort avec le public.
    En ce sens, la direction artistique du festival La Clé des Portes et du Rungis Piano-Piano Festival, intimement réfléchies avec Ludmila Berlinskaya, lui offre une plateforme idéale pour son désir de partage, d’ouverture et d’expérimentation.

  • Davide Bandieri
    Davide Bandieri

    Né à Florence, Davide Bandieri suit l’enseignement de Dario Goracci à l’Institut Supérieur d’Etudes Musicales Pietro Mascagni de Livourne et obtient son diplôme de clarinettiste en 1997. Il complète sa formation auprès de Fabrizio Meloni et Karl Heinz Steffens, puis, à l’Académie Mythos de la Fondation Arturo Toscanini, avec Alessandro Carbonare. En 2002, il remporte le Premier Prix à la compétition triennale de musique de chambre de l’Académie Incontri col Maestro de Imola, dont le jury était présidé par Pier Narciso Masi.

    De 2004 à 2011, il occupe le poste de piccolo solo à l’Orchestre Symphonique de Madrid (résident du Teatro Real). Depuis 2012, il est le premier clarinettiste solo de l’Orchestre de Chambre de Lausanne.

    Egalement premier clarinettiste de l’Orchestre de la Camerata Strumentale de la ville de Prato (Toscane), il a collaboré avec de nombreux orchestres (l’Orchestre du Festival de Lucerne, le Mahler Chamber Orchestra, l’Orchestre de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre Nationale de la RAI, l’Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino, l’Orchestre de la Toscane, l’Orchestre del Teatro dell’Opera de Rome) et joué sous la direction de chefs prestigieux (Claudio Abbado, Riccardo Muti, Daniel Harding, Giuseppe Sinopoli, Kent Nagano, Gianluigi Gelmetti, Bruno Bartoletti, Roberto Abbado, Lu Jia, Myung-Wung Chung, Pinchas Steinberg, Tugan Sohiev).

    Très actif pour le développement de la musique contemporaine, il a commandé et joué en créations mondiales des œuvres d’Antonio Anichini, Massimo Botter, Willy Merz, Eduardo Morales-Caso, Ailem Carvajal Gómez, Ileana Pérez Velázquez, Luigi Abbate et Gianluca Cascioli.

  • Frank Semelet
    Frank Semelet

    Comédien franco-suisse vivant à Pully, il est né en 1975 à Porrentruy dans le Jura, canton où il a grandi.

    Diplômé en 1997 de la défunte Section d’Art Dramatique du Conservatoire de Lausanne (SPAD), il joue régulièrement au théâtre dans une soixantaine de pièces, tant en Suisse Romande qu’en France, notamment sous la direction d’André Steiger, Jacques Roman, Claude Stratz, Bernard Bloch, Andrea Novicov, Dominique Pitoiset, Anne Bisang, Marie Fourquet, Martine Paschoud, Hervé Loichemol, Jean-Gabriel Chobaz, Geoffrey Dyson, Jo Boegli, la compagnie Voeffray-Vouilloz, Jérôme Robart, Stéphane Guex-Pierre, Philippe Morand, la Compagnie Pasquier-Rossier, Raoul Pastor, Christian Denisart, Victor Gauthier-Martin, Katy Hernan, Adrien Rupp, Laurence Iseli, David Deppierraz et Michel Voïta.

    Il a joué dans divers courts-métrages, notamment en 2015, “Discipline” de Christophe Saber, 70 fois primé en festivals. Mais aussi des téléfilms et séries, dont Il prête fréquemment sa voix pour des publicités, doublages de films et séries, documentaires à la RTS, ainsi qu’à la radio pour, entre autres, les émissions «  »Histoire Vivante » » sur la Première et «  »Entre les lignes » » sur Espace 2, deux emissions dont il est un intervenant régulier.

  • Guillaume Hersperger
    Guillaume Hersperger

    Pianiste suisse, né à Lausanne, Guillaume Hersperger étudie la musique depuis l’âge de cinq ans. De ses parents mélomanes il reçoit, tout comme sa soeur et ses deux frères, un goût et une curiosité pour divers genres musicaux et formes artistiques. En 1980, il commence l’étude du piano au Conservatoire de Lausanne avec Denyse Rich, pédagogue rigoureuse et avisée qui le recommande à Christian Favre, qu’il suivra durant toutes ses études professionnelles jusqu’à un premier prix de virtuosité (1997). Puis de 1998 à 2000, il suit l’enseignement d’Ulrich Koella à la Musikhochschule de Zürich-Winterthur, en accompagnement du Lied et musique de chambre.

    Très vite, le piano s’impose à lui comme un moyen idéal de rencontres et d’expériences nouvelles, à l’opposé de l’image d’instrument de solitaire qu’on lui attribue généralement. Parallèlement, il se découvre une vocation pour l’enseignement : une autre forme d’échange liée au piano à laquelle il consacre une grande partie de son activité professionnelle. Il enseigne au Conservatoire de Lausanne, où il occupe également la fonction de Doyen des classes de piano, orgue et clavecin depuis 2017.

    Au cours de sa carrière, il se produit sur scène avec son frère Etienne, baryton, avec le violoncelliste Constantin Macherel, le contrebassiste Marc-Antoine Bonanomi et les violonistes Gilles Apap ou Alexander Grytsayenko, ainsi qu’avec différentes formations de musique de chambre. En 2010, il enregistre une série d’oeuvres de jeunesse pour piano solo de Brahms. Il collabore en qualité de pianiste-accompagnateur avec l’HEMU de Lausanne, la Musik Akademie Basel, ainsi qu’avec nombre de musiciens renommés comme Nikolai Gedda, Christoph Prégardien ou Ivan Monighetti.

    Il enregistre pour le label « Claves » une intégrale des oeuvres pour clarinette et piano du « Groupe de Six » avec le virtuose italien Davide Bandieri. Ce projet, intitulé « L’Esprit des Six » donne depuis lieu à de nombreux spectacles musico-littéraires, avec divers musiciens et comédiens invités.

    Il organise différents événements musicaux, s’engageant dans des projets originaux ou ouvrant des passerelles vers d’autres arts : opéra de poche en plein air, accompagnement de film muet, musique contemporaine, théâtre, photographie, lectures et œnologie. Il est directeur artistique du Week-End Musical de Pully, festival qu’il a cofondé en 2013.

  • Lionel Andrey
    Lionel Andrey

    Lionel Andrey est un clarinettiste demandé, particulièrement dans le domaine de la musique de chambre. Il se produit régulièrement dans différents festivals et séries de concerts autant en Suisse qu’à l’étranger; par exemple au Lucerne Festival, au Davos Festival, au Gstaad Menuhin Festival, au Swiss Chamber Music Festival à Adelboden, au Festival Label Suisse à Lausanne, à la Schubertiade d’Espace 2 et de nombreux autres.
    Ses récitals et concerts de musique de chambre sont enregistrés par les radios Espace 2 et SRF Kultur en Suisse, France Musique à Paris, Yle en Finlande, au Japon, etc…
    Il crée différentes oeuvres dont « Assonance 1b » de Michael Jarrell au Festival Lavaux Classique et « Tempest in a Tea Pot » au Festival Crusell Viikko en Finlande, oeuvre composée par le célèbre clarinettiste Charles Neidich.
    Avec son Trio Eclipse, il est lauréat de plusieurs concours dont le prestigieux « Osaka International Chamber Music Competition » au Japon en 2017 et le Concours de Musique de Chambre du Pour-cent Culturel Migros 2019 à Zürich. Le Trio Eclipse est invité à se produire régulièrement dans différents cadres. Par exemple au Lucerne Festival en 2019, lors d’une tournée de concerts et workshops en Jordanie en 2018 sur invitation de l’Embassade Suisse, pour un concert en direct à France Musique à Paris en 2017, à New-York en 2017, etc… Le Trio enregistre son premier CD, « Spheres », en collaboration avec le label Prospero et la radio Suisse SRF. Le CD est disponible depuis avril 2020 et contient des oeuvres de Gershwin, Rota, Demenga, Heggendorn, Hickey et Schnyder.
    Lionel Andrey est également membre du Duo Arto et du quintette Reeds in Motion.
    Lionel Andrey est invité à jouer en tant que première clarinette solo de Spira Mirabilis en Italie, de l’Orchestre de la Radio Finlandaise à Helsinki et du Auckland Philharmonia en Nouvelle-Zélande.
    Il joue également régulièrement avec différents orchestres en Suisse tels que l’Orchestre de chambre de Lausanne, le Musikkollegium Winterthur, le Camerata Bern, le Sinfonieorchester Basel, le Gstaad Festival Orchestra et de nombreux autres sous la direction de N. Järvi, S. Mälkki, J. Weilerstein, D. Boyd, M. Venzago, G. Bellincampi, etc.
    En 2014, il est lauréat de la bourse Friedl Wald, ainsi que de la bourse du Pour-cent culturel Migros pour les années 2015 et 2016.
    De 2014 à 2018, Lionel Andrey est co-organisateur du festival „Week-End Musical de Pully“.
    Lionel Andrey est né à Lausanne en Suisse en 1990. Il commence la clarinette à l’Ecole de Musique de Pully avec Yvan Tschopp.
    Il fait ses études à la Zürcher Hochschule der Künste dans la classe de Fabio di Càsola, puis à la Sibelius Academy d’Helsinki dans la classe de Harri Mäki. Il termine ensuite ses études à la Haute Ecole de Musique de Bâle dans la classe de François Benda.

  • Ludmila Berlinskaya
    Ludmila Berlinskaya

    Artiste émérite de Russie, n’ayant obtenu que des 1er prix en concours internationaux, Ludmila Berlinskaya a joué sur les scènes les plus prestigieuses du monde, parmi lesquelles le Théâtre des Champs Elysées, le Concertgebouw d’Amsterdam, Wigmore Hall, le Barbican et le Royal Albert Hall de Londres, la Fenice de Venise, l’Académie Royale de Bruxelles, l’Auditorium National de Madrid, le City Hall de Hong-Kong, la Philharmonie de Saint-Pétersbourg et les plus grandes salles de Moscou, où elle a grandi. Elle est l’invitée régulière de prestigieux festivals, tels la Roque d’Anthéron, les Festivals de Colmar, d’Auvers sur Oise, d’Aix en Provence, d’Evian, de Kuhmo, d’Edinburgh,
    d’Aldeburgh, d’Orlando, de Stavanger, de Portogruaro, et de bien d’autres.
    Jouant dès ses 14 ans avec le Quatuor Borodine, la musique de chambre représente une part essentielle de sa vie musicale. Elle joue avec les plus grands noms de la scène classique internationale, tels Mstislav Rostropovitch, Youri Bashmet, Ivry Gitli, ainsi qu’avec plusieurs générations de grands solistes, tels Jean-Jacques Kantorow, Gérard Caussé, Paul Meyer, Alexandre Kniazev, Gautier Capuçon, Henri Demarquette, Boris Andrianov, Aylen Pritchin, Alena Baeva, Valentin Uryupin, Christian-Pierre La Marca… et elle compte un très grand nombre de concerts en Quintette avec les Quatuors Modigliani, Van Kuijk, Orlando, Fine Arts, Ardéo, Danel, Saint-Pétersbourg, New Russian, RusQuartet…
    Elevée parmi l’élite culturelle soviétique, son père étant le violoncelliste Valentin Berlinsky, fondateur du Quatuor Borodine, Ludmila Berlinskaya a accompli de brillantes études à l’école Gnessine puis au Conservatoire de Moscou. Ayant baigné depuis son enfance dans la musique de Chostakovitch, elle en est aujourd’hui considérée comme l’une des meilleures interprètes, ayant à son répertoire toute sa musique de chambre avec piano, y compris les oeuvres rares ou inédites, qu’elle a jouées sur des scènes du monde entier.
    Elle connut le privilège de faire partie d’un cercle extrêmement restreint autour du pianiste Sviatoslav Richter, avec lequel elle a joué à quatre mains, qu’elle a remplacé pour sa propre production du Tour d’écrou de Britten, et qui fut un guide attentif à l’affirmation de sa liberté artistique.
    Au sein d’une discographie abondante, Ludmila Berlinskaya a enregistré des oeuvres de Rachmaninov, Glinka, Schnittke, Mendelssohn, Janacek, Strauss, Tchaïkovski, Prokofiev,
    Scriabine, Liszt, Schumann, Beethoven, Medtner, Ravel.
    Artiste Melodia depuis 2013, elle a enregistré 9 albums pour ce label et reçu de très nombreuses récompenses, parmi lesquelles le Choc de Classica et l’Editor’s Choice de Gramophone.
    Depuis 2011, elle forme un Duo de Pianos avec le pianiste Arthur Ancelle, un ensemble parfaitement logique tant les deux pianistes se comprennent sur scène et en dehors. Leurs enregistrements ont été multi récompensés par la presse internationale, et ils sont invités tant par des festivals (Tokyo Spring Festival, Sommets Musicaux de Gstaad…) que des orchestres prestigieux (Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, Orchestre Philharmonique de Freiburg). Ensemble, ils ont fondé le festival de musique « La Clé des Portes » dans le cadre enchanteur des châteaux de la Loire, ainsi que le Rungis Piano-Piano Festival, entièrement dédié au répertoire pour 2 pianos et 4
    mains.
    En 2014, Ludmila Berlinskaya a reçu en France le Prix Trofemina de la Femme Internationale de l’Année, récompensant son engagement exceptionnel pour promouvoir la musique et les arts, ainsi que les nombreux ponts culturels qu’elle a su consolider entre la Russie et la France.
    Parallèlement à son activité de concertiste, Ludmila Berlinskaia a enseigné pendant 12 ans à l’Ecole Normale de Musique de Paris, ses étudiants comptant de nombreuses récompenses internationales.

  • Martin Jollet
    Martin Jollet

    Martin Jollet commence ses études pianistiques avec Marc Maier au Conservatoire à Rayonnement Régional de Tours à 5 ans. Il en sortira en 2015 avec un Prix de Perfectionnement en piano, ainsi que des prix dans huit autres disciplines, avec les félicitations du jury.
    A 18 ans, il intègre la Haute École de Musique de Lausanne en piano dans la classe de Christian Favre. Il y achève son Bachelor, obtenu avec la note maximale de 6, ainsi que son Master concert avec distinction. Il a notamment l’opportunité de travailler avec Steven Isserlis, Vincent Coq, Renaud Capuçon, François Salque, Pascal Moraguès, Anton Kernjak, William Blank, Sergio Azzolini.

    Artiste polyvalent, il étudie également l’orchestration et la direction d’orchestre, et multiplie des collaborations, explorant au maximum le répertoire soliste et chambriste. Il poursuit ses études à la Musik Akademie de Bâle pour un deuxième Master, sous la tutelle de Claudio Martinez Mehner, qu’il obtient en 2022, récompensé par la Musik Akademie avec le prix du Meilleur Récital de Piano.

    En parallèle, les concerts en soliste et en musique de chambre se multiplient en Suisse comme en France, où il est invité à de nombreux festivals de ces deux pays, tels que Lavaux Classic, Roque d’Anthéron, Week-End Musical de Pully, Festival Hirzenberg, Mélodies sur Arzon, Musikdorf Ernen ou Festival Syrinx. Il s’est produit dans des salles telles que Musikverein Wien, Herkulessaal München, KKL Luzern, Salle Métropole Lausanne ou Babylon Berlin.

    Il est également assistant à la direction artistique du Lavaux Classic, pour lequel il co-fonde le Concours HEMU et le Concours de Piano avec Guillaume Hersperger. Il s’est distingué plusieurs fois en Concerto, notamment avec le Collegium Musicum Basel ou l’Ensemble Cartesixte. Il est lauréat du Prix Fritz Bach 2020, du concours Orpheus 2022 et il est l’un des huit européens à être sélectionné au Concours de Genève 2022. Martin est aimablement soutenu par Rahn Kulturfonds.

Categories