« Porque existe otro querer ? » : Viotti – Bianco

« Porque existe otro querer », parce qu’il existe un autre amour, ou parce que l’amour, thème universel, peut revêtir différents visages, être chanté de mille manières, être célébré dans des langues et cultures du monde entier. Que ce soit la douceur d’une mère qui berce son enfant (Nana, de De Falla ou Les Berceaux, de Fauré) ou celle de deux vieux amants (Jacques Brel), que l’on regrette des amours de Bohème (Ferré) ou un idéal perdu (Historia de un Amor), il est fascinant d’explorer ces émotions dans des registres a priori différents mais que la guitare et la voix, instruments nomades, permettent de sublimer.

Dans ce récital, Gabriel et Marina nous proposent différents tableaux de l’amour, à travers des œuvres du répertoire classique et populaire, espagnol et français.

Gabriel Fauré
– Après un rêve
– Automne
– Chanson d’amour
– Les Berceaux (3 min)
Federico Moreno Torroba : Madroños, pour guitare solo
Carlos Eleta Almarán : Historia de un Amor
Leo Ferré :La vie d’artiste
Erik Satie : Gnossienne n° 4
Buena Vista Social Club : Dos gardenias
Manuel De Falla : Siete Canciones populares españolas
Jacques Brel : La chanson des vieux amants
Ines Halimi : Quiero
Jules Massenet : Nuits d’Espagne
Al jarreau : Agua de beber

Séance dédicace et vente de CD après le concert.

Date

samedi 06 Mai 2023

Heure

19:00 - 20:00

Labels

WEMP 2023

Lieu

Grande Salle de la Maison Pulliérane
Grande Salle de la Maison Pulliérane
Association Applause

Organisateur

Association Applause
Email
info@wempully.ch
Site Web
https://www.wempully.ch/association/

Artistes

  • Gabriel Bianco
    Gabriel Bianco

    Né à Paris en 1988, Gabriel Bianco est reconnu comme l’un des plus éminents guitaristes actuels. Récompensé de maints premiers prix de concours internationaux, parmis lesquels Koblenz (2007), Guitar Foundation of America (2008) ou Andrès Segovia à Almuñecar (2012), il est nommé révélation classique de l’ADAMI en 2011.
    Invité à jouer dans plus de 50 pays, il s’est notamment fait entendre sur les scènes françaises du Théâtre du Châtelet, de la Folle Journée de Nantes, du Festival Radio-France Occitanie, du Festival International de guitare de Paris, aux Tchaïkovsky Hall de Moscou, à l’Herbst Theater de San Francisco, à l’Auditorium Luis Arango de Bogota, au Conservatoire Central de Pékin, au Musashino Art
    Center de Tokyo, à la Philharmonie de Kiev.
    Plusieurs compositeurs lui ont d’ailleurs dédié des oeuvres : Atanas Ourkouzounov, Karol Beffa, Sergio Assad, Matthieu Stefanelli, Orestis Kalampalikis, Marek Pasieczny, Denis Ramos.
    Il a enregistré plusieurs disques en solo (Laureate Guitar Series chez Naxos en 2009 et « Capricci » chez Ad Vitam Records en 2015), avec le Quatuor Eclisses (« Guitares » en 2013, « Invitation Française » en 2015, « Pulse » en 2017 et « Evocacion » en 2020 chez Ad Vitam Records), ainsi qu’avec la hautboïste Michaela Hrabankova (« Divertissement » chez Ad Vitam Records).
    Gabriel Bianco enseigne au Conservatorium van Amsterdam depuis Septembre 2018.

  • Marina Viotti
    Marina Viotti

    Après un diplôme de flûte traversière, Marina Viotti s’essaie au jazz, au gospel, au heavy metal et, un diplôme de hautes études littéraire (hypokhâgnes) en poche, part s’installer à Vienne pour commencer le chant lyrique auprès de Heidi Brunner en 2011. En 2013, elle entre dans la classe de Brigitte Balleys à l’HEMU, où elle obtient un diplôme de soliste. Elle se perfectionne ensuite dans le belcanto auprès de Raul Gimenez à Barcelone.
    Marina est élue en 2019 “Meilleure jeune chanteuse de l’année” aux International Opera awards, et gagne de nombreux prix dans différents concours : Finaliste du concours
    Operalia en 2018, 3e prix du Concours de Genève en 2016 ,1er prix au concours Kattenburg à Lausanne en 2017. Elle reçoit le Prix Suisse de Musique en 2022 et est nommée « Artiste lyrique de l’année » aux Victoires de la Musique cette même année.
    Ses rôles importants à l’opéra incluent : Rosina (Barbier de Séville) au Bolshoi, Mélibéa (Le Voyage à Reims) et Nicklausse/La Muse (Les Contes d’Hoffmann) au Lieu de Barcelone ; Arsace (Aureliano in Palmira) et Isabella (L’italienne à Alger) au festival Rossini à Wildbad puis au Théâtre de Lucerne, où elle a également interprété La Grande Duchesse de Gerolstein (Offenbach) et Elisabetta (Marie Stuart); Rosina (Le Barbier de Séville), Bradamante (Alcina) et Olga (Onegin) à l’Opéra du Rhin ; Maddalena (Rigoletto) à l’opéra de Zürich, à la Scala et au Bayerische Staatsoper Münich. Cherubino (Nozze) et Dorabella (Cosi) à la Staatsoper de Berlin; Arsace (Semiramide) et Bradamante à l’opéra de Lausanne ; La Périchole au Théatre des Champs Élysée ; Orlovsky (Fledermaus) à Firenze et Alceste à RomE ; A venir : Nicklausse/Muse à la Scala, Cenerentola à Dresden.
    Marina chante la partie d’alto solo dans plusieurs concerts dont, entre autres: Verdi Requiem, La Messe en UT (Mozart), les Kindertotenlieder (Mahler), Le Stabat Mater (Pergolesi), Le Messie (Händel), La petite messe solennelle (Rossini), El amor Brujo (De Falla) ou encore Le Poème de l’amour et de la mer (Chausson) avec de nombreux grands chefs, tels que Barenboim, Lorenzo Viotti, Bertrand de Billy et Michel Corboz.
    Avec ses programmes diversifiés et ouverts, elle est l’invitée de nombreux festivals (Solothurn Classics, Lavaux Classics, Label Suisse, Festival de la Cité, Tarragona, Périgord Noir, Victoria de Los Angeles, Hakuba), de la France au Japon en passant par l’Espagne, Le Brésil ou l’Allemagne, avec notamment les récitals “Porque existe Potro querer ” et “Love has no borders”.
    Désireuse d’explorer d’autres voies et de rapprocher les genres et les gens, “virevoltant d’un style à l’autre avec un naturel désarmant et une parfaite aisance musicale”, Marina créée des projets qui font appel tant au répertoire lyrique qu’au cabaret, jazz chanson.

Categories