About Last Night : One-woman show

Une femme se réveille avec la gueule de bois, un inconnu à ses côtés, et peu de souvenirs de la nuit passée…
À partir de cette situation, la mezzo-soprano Marina Viotti a imaginé un “one-woman show“ qui, entre récital et cabaret, puise ses racines dans la comédie musicale, le lied et la chanson française.

Prenant le public à parti, l’incluant dans certaines situations aux côtés du pianiste Todd Camburn et du violoncelliste Leo Disselhorst, la chanteuse/actrice met à l’honneur des compositeurs de différentes esthétiques avec humour, émotions, et élégance.

Bolcom : Toothbrush time
Bizet : Séguedilles (Carmen)
Satie : Je te veux
Buena Vista Social Club : Dos Gardenias
Hamilton : Cry me a river
Weill : Je ne t’aime pas
Piaf : Padam 35min

Pause

Offenbach : Je t’adore Brigand (La Périchole)
Britten : Johnny
Bolcom : Black Max
Albeniz : Tango
Saint-Saëns : Mon Cœur s’ouvre à ta voix (Samson et Dalila)
J. Brel : La chanson des vieux amants
Offenbach : Griserie (La Périchole)

Ce concert est enregistré par RTS – Espace 2 pour rediffusion ultérieure. Entrée libre sans réservation et collecte à la sortie.
Crédit photo © Valentin Flauraud

Date

jeudi 02 Mai 2024

Heure

19:00 - 20:30

Labels

WEMP 2024

Lieu

Maison Pulliérane
Grande Salle

Organisateur

Association Applause
Association Applause
Email
info@wempully.ch
Site Web
https://www.wempully.ch

Artistes

  • Marina Viotti
    Marina Viotti

    Après un diplôme de flûte traversière, Marina Viotti s’essaie au jazz, au gospel, au heavy metal et, un diplôme de hautes études littéraire (hypokhâgnes) en poche, part s’installer à Vienne pour commencer le chant lyrique auprès de Heidi Brunner en 2011. En 2013, elle entre dans la classe de Brigitte Balleys à l’HEMU, où elle obtient un diplôme de soliste. Elle se perfectionne ensuite dans le belcanto auprès de Raul Gimenez à Barcelone.
    Marina est élue en 2019 “Meilleure jeune chanteuse de l’année” aux International Opera awards, et gagne de nombreux prix dans différents concours : Finaliste du concours
    Operalia en 2018, 3e prix du Concours de Genève en 2016, 1er prix au concours Kattenburg à Lausanne en 2017. Elle reçoit le Prix Suisse de Musique en 2022 et est nommée « Artiste lyrique de l’année » aux Victoires de la Musique cette même année. En 2023, elle remporte la Victoire de la Musique Classique d’Artiste Lyrique de l’année.
    Ses rôles importants à l’opéra incluent : Rosina (Barbier de Séville) au Bolshoi, Mélibéa (Le Voyage à Reims) et Nicklausse/La Muse (Les Contes d’Hoffmann) au Lieu de Barcelone ; Arsace (Aureliano in Palmira) et Isabella (L’italienne à Alger) au festival Rossini à Wildbad puis au Théâtre de Lucerne, où elle a également interprété La Grande Duchesse de Gerolstein (Offenbach) et Elisabetta (Marie Stuart); Rosina (Le Barbier de Séville), Bradamante (Alcina) et Olga (Onegin) à l’Opéra du Rhin ; Maddalena (Rigoletto) à l’opéra de Zürich, à la Scala et au Bayerische Staatsoper Münich. Cherubino (Nozze) et Dorabella (Cosi) à la Staatsoper de Berlin; Arsace (Semiramide) et Bradamante à l’opéra de Lausanne ; La Périchole au Théatre des Champs Élysée ; Orlovsky (Fledermaus) à Firenze et Alceste à Rome ; A venir : Nicklausse/Muse à la Scala, Cenerentola à Dresden.
    Marina chante la partie d’alto solo dans plusieurs concerts dont, entre autres: Verdi Requiem, La Messe en UT (Mozart), les Kindertotenlieder (Mahler), Le Stabat Mater (Pergolesi), Le Messie (Händel), La petite messe solennelle (Rossini), El amor Brujo (De Falla) ou encore Le Poème de l’amour et de la mer (Chausson) avec de nombreux grands chefs, tels que Barenboim, Lorenzo Viotti, Bertrand de Billy et Michel Corboz.
    Avec ses programmes diversifiés et ouverts, elle est l’invitée de nombreux festivals (Solothurn Classics, Lavaux Classics, Label Suisse, Festival de la Cité, Tarragona, Périgord Noir, Victoria de Los Angeles, Hakuba), de la France au Japon en passant par l’Espagne, Le Brésil ou l’Allemagne, avec notamment les récitals “Porque existe Potro querer ” et “Love has no borders”.
    Désireuse d’explorer d’autres voies et de rapprocher les genres et les gens, “virevoltant d’un style à l’autre avec un naturel désarmant et une parfaite aisance musicale”, Marina créée des projets qui font appel tant au répertoire lyrique qu’au cabaret, jazz chanson.

  • Todd Camburn
  • Leo Disselhorst
    Leo Disselhorst

    Leonard Disselhorst a fait ses premières études à l’Institut zur Frühförderung (IFF), à la Musikhochschule de Hanovre, a étudié à la Musikhochschule de Karlsruhe avec le Prof. Martin Ostertag et à l’Universität der Künste Berlin avec le professeur Jens Peter Maintz.
    Sa formation musicale a été complétée par des études avec le Quatuor Artemis à Berlin et avec Günter Pichler, le primarius du Quatuor Alban Berg à Madrid.
    Leonard est un soliste et un chambriste actif en Allemagne et à l’étranger, et il est régulièrement invité à des festivals tels que le Mecklenburg-Vorpommern Festival, le festival de Lucerne et le festival de musique de Rheingau.
    Ses partenaires en musique de chambre sont notamment Jörg Widman, Eckart Runge, Edicson Ruiz, Avi Avital, Nils Mönkemeyer et Lena Neudauer.
    Leonard a été membre de l’Orchestre national des jeunes d’Allemagne et a joué sous la direction de chefs d’orchestre tels que Sir Dennis R. Davies et Sir Simon Rattle.
    Il est l’un des membres fondateurs du Vision String Quartet et a remporté plusieurs prix, dont le 1er prix et tous les prix spéciaux du prestigieux Concours de Genève.
    En 2020, le premier CD du quatuor a été publié par Warner Classics et a reçu le prix OPUS KLASSIK.
    L’album SPECTRUM suit en 2021, avec des compositions originales et des arrangements de folk, pop, rock, funk, minimal et de musiques d’auteurs-compositeurs.
    Leonard joue sur un violoncelle de Gaetano Antoniazzi, Milan 1892.